naar top
Menu
Logo Print
31/01/2019 - EMMELINE GYSELINCK

TIROIRS SANS POIGNEE

tiroirs sans poignée
En matière de design de tiroir, la mode est aux grandes surfaces ininterrompues. C'est pourquoi les coulisses sont entièrement dissimulées

COULISSES

Les grands tiroirs larges imposent des exigences différentes aux coulisses, qui constituent toujours la colonne vertébrale du tiroir. Par ailleurs, le consommateur demande de plus en plus de confort. Par conséquent, les coulisses deviennent de plus en plus sophistiquées.

Plus grande force portante

Pour commencer, les coulisses doivent pouvoir supporter beaucoup plus de poids. Comme les tiroirs deviennent plus grands, ils sont aussi plus lourdement chargés. Lorsqu'on utilise des façades de tiroir hautes, les coulisses doivent supporter beaucoup plus de poids, car il arrive souvent que les gens s'appuient sur le tiroir pour l'ouvrir.

Invisible

Pour répondre aux strictes exigences en matière de design, les guides sont dissimulés. Plus les tiroirs intègrent de technique, plus celle-ci est camouflée. Aujourd'hui, les coulisses invisibles sont devenues la norme, sauf pour les applications très lourdes et les meubles industriels très bon marché. Avec les tiroirs en bois, le côté latéral est généralement un peu penché vers le bas afin que le guide reste caché sans qu'il faille découper une partie du bois. En général, les tiroirs sont dotés d'une rainure dans laquelle la coulisse est enfoncée.

Fermeture amortie

Cela fait aussi un certain temps que la fermeture amortie est devenue la norme. Les systèmes d'amortissement externes ne sont quasi plus utilisés. En général, ils sont intégrés dans la coulisse.

Confort

Une autre exigence est que le tiroir se déplace tout en souplesse, sans 'arrêts' gênants au milieu. Les coulisses entièrement extensibles – encore une chose qui est standard depuis un certain temps – se composent, en effet, de deux segments qui coulissent l'un sur l'autre et font un petit clic, lorsqu'ils atteignent leur fin de course. Ce problème est résolu en prévoyant un troisième segment, un 'profil de synchronisation', qui se déplace en continu entre les deux autres.

tiroirs sans poignée
Un profil de synchronisation veille à ce que le tiroir se déplace tout en souplesse, car il coulisse en continu entre le profil supérieur et le profil inférieur

Ergonomie

Les tiroirs sont de plus en plus lourdement chargés, mais les consommateurs veulent profiter du même mouvement fluide qu'avec des tiroirs légèrement chargés. C'est pourquoi la résistance avec laquelle la coulisse s'ouvre, devient de plus en plus importante.

Confort acoustique

Enfin, le bruit que fait le tiroir, est important. L'ouverture et la fermeture doivent être les plus silencieuses possibles. C'est pourquoi plusieurs fabricants de coulisses sont passés aux éléments en plastique. Aujourd'hui, ils sont suffisamment durables pour se mesurer aux roulements à bille en métal. Pendant longtemps, l'inconvénient était qu'ils résistaient moins bien à la poussière, ce qui posait problème, surtout pendant l'installation. Lorsqu'une poussière ou un copeau se glissait dedans, il était impossible de le déloger. Certains fabricants y ont remédié en conférant aux roulettes une forme spéciale ou en prévoyant un boîtier.

UNE SIMPLE PRESSION

Le design épuré incite de plus en plus souvent à supprimer les poignées. Pour arriver quand même à ouvrir le tiroir, on a créé une fonction de pression qui, en fonction du fabricant, peut s'appeler 'push to open' ou 'tip-on'. Le tiroir est ouvert d'une simple pression. Il existe trois systèmes à cet effet.

Mécanique sans amorti

Le système le plus utilisé est le système mécanique. Un ressort dans le guide veille à ce que le tiroir s'ouvre, lorsqu'on appuie sur sa façade. Il se peut que l'ouverture soit juste partielle, après quoi l'utilisateur doit continuer à ouvrir le tiroir lui-même. Mais en général, le tiroir s'ouvre complètement. Ce système est également très attrayant sur le plan ergonomique: l'utilisateur ne doit plus avoir les mains libres pour ouvrir le tiroir. Certains fabricants ont un ressort réglable, d'autres proposent un réglage automatique.

Toutefois, ce genre de système a du mal à s'ancrer. C'est dû au fait que le 'push to open' implique également 'push to close': pour refermer complètement le tiroir, l'utilisateur doit le repousser jusqu'au bout afin que les ressorts reprennent leur position d'origine. Maintenant que la fermeture amortie constitue la norme, cela pose un problème. Aujourd'hui, les gens sont habitués à claquer le tiroir, mais avec un système mécanique sans amorti, cela implique une fermeture pas du tout 'en douceur'.

Electrique avec amorti

tiroirs sans poignée
Les designers recherchent des surfaces les plus grandes possibles,
p.ex. en prolongeant les façades du sol jusqu'au plan de travail
ou jusqu'en haut de l'armoire

Les fabricants y ont répondu avec un système qui éjecte le tiroir à l'aide d'un moteur électrique. Après l'ouverture du tiroir, les anneaux commandés de manière électrique reprennent leur position initiale, après quoi le tiroir est fermé de manière manuelle, avec amorti. Les avantages par rapport au système mécanique sont légion: le tiroir peut être fermé de manière amortie et la sensibilité du contact peut être réglée selon les souhaits de l'utilisateur. Mais le fonctionnement électrique comporte quelques inconvénients: pour commencer, ce système est assez cher. Et puis, les anneaux à commande électrique sont souvent visibles, ce qui jure avec le design. Une option consiste à combiner l'ouverture électrique et l'amorti mécanique, mais ce système est trop complexe pour la cuisine moyenne.

Mécanique avec amorti

La solution la plus récente est un système qui ouvre le tiroir de manière mécanique, à l'aide d'un ressort, et qui le referme de manière amortie. Les ressorts sont alors montés sous la coulisse amortie. Il n'y a donc pas d'interven­tion électrique. Le système doit encore faire ses preuves, mais pour l'instant, il semble comporter peu d'inconvénients. Chez certains fabricants, il est juste important de bien régler la sensibilité d'activation et la force d'expulsion afin que le tiroir s'ouvre de manière suffisante, mais pas trop puissante.

MONTAGE

Le montage de grands tiroirs sans poignée n'est pas beaucoup plus compliqué pour le professionnel que l'installation d'autres tiroirs, mais il y a quelques points nécessitant une attention particulière.

Synchronisation

Avec les tiroirs larges, les deux coulisses sont parfois reliées au moyen d'une tige. Ce raccord présente des avantages et des inconvénients: il peut éviter qu'un tiroir vacille lors de la fermeture, ce qui peut arriver, surtout pour les tiroirs larges. Si le tiroir reçoit une forte poussée d'un côté, le système de synchronisation peut le redresser.

tiroirs sans poignée
Sans outil' signifie généralement que la façade peut être fixée sur le tiroir sans outils. Le réglage devra toujours être effectué avec une vis

Régler les façades

L'aspect le plus important des tiroirs sans poignée est une belle surface unie avec des joints fins. A cet effet, il faut que la façade soit réglable de trois manières: à l'horizontale, à la verticale et en diagonale. Ce dernier réglage détermine à quel point le tiroir est basculé pour créer une surface la plus uniforme possible. Lorsqu'une fonction de pression vient s'ajouter, le réglage en profondeur est également important afin que toutes les façades se situent bien sur le même plan.

En fonction de la marque utilisée, le joint de profondeur est réglable de 2 à 5 mm. Plus le joint est fin, plus c'est beau, mais plus il faut appuyer fort sur la façade pour ouvrir le tiroir. Sans fonction de pression, ce n'est évidemment pas nécessaire. Les façades arrivent tout simplement contre l’armoire.

Installation sans outils?

'Sans outil' signifie généralement que la façade peut être fixée sur le tiroir ou enlevée du tiroir sans outils. Le réglage devra toujours être effectué avec une vis. Chez certains fabricants, le tiroir est encore fixé sur la coulisse avec une vis pour plus de sécurité.