naar top
Menu
Logo Print
20/12/2018 - TIM VANHOVE

LES ARMOIRES FLOTTANTES ONT LA COTE AUPRES DES ARCHITECTES D'INTERIEUR

L'APPLICATION EST CRUCIALE POUR LE CHOIX DE LA FERRURE

file://fileserver/Magbeelden/MVSBE/MVSBE1601/A05/160105BDS0001.jpgAvez-vous déjà remarqué que les architectes d'intérieur choisissent de plus en plus souvent des armoires flottantes? L’armoire ne touche pas le sol, ce qui crée un aspect épuré et laisse de l'espace pour jouer avec un éclairage d'ambiance. Ce type d'armoire défie les lois de la physique. Pour relever ce défi avec une solution durable, vous devez bien réfléchir à la ferrure que vous utilisez.

FONCTIONNEL, SUR ET ESTHETIQUE

file://fileserver/Magbeelden/MVSBE/MVSBE1601/A05/160105BDS0005.jpg
Les meubles flottants assurent un design sobre et moderne.

Une armoire haute, une armoire basse, une bibliothèque avec une paroi ouverte, ... tout cela doit être accroché au mur.
L'époque où on le faisait avec un crochet classique, est révolue depuis longtemps. Le client et le créateur d'intérieur ne veulent plus voir ce crochet ... mais ils s'attendent à ce que ces armoires soient sûres à l'utilisation. Cela nécessite des solutions adaptées pour la ferrure de suspension. Les fabricants y répondent déjà largement.

Aujourd'hui, le marché offre des solutions pour chaque type d'armoire, visibles ou invisibles, et si nécessaire, avec un dispositif antidécrochement.

PLUS QUE LA PESANTEUR

file://fileserver/Magbeelden/MVSBE/MVSBE1601/A05/160105BDS0006.jpg
Pour les armoires a tiroirs ou sans dos, il existe des variantes que l'on peut fraiser dans la paroi laterale

Mais commençons par le début. Une armoire suspendue doit faire face à énormément d'éléments. En premier lieu, il y a la pesanteur, qui la tire constamment vers le bas. A cela vient s'ajouter une force agissant latéralement qui essaie de l'éloigner du mur. La pesanteur, nous pouvons la maîtriser.

Les fabricants de ferrures savent parfaitement comment ils doivent fabriquer et installer leurs ferrures pour éviter qu'elles se détachent ou se déforment sous l'effet de la pesanteur. C'est la raison pour laquelle la ferrure doit être idéalement placée contre le plafond de l’armoire. Ainsi, cette dernière contribue à la stabilité de la ferrure. Du point de vue de la pesanteur, la profondeur de l’armoire ou d'une tablette, par exemple, ne joue absolument pas.

La force vers le bas exercée sur une armoire de 60 cm de profondeur est la même que celle exercée sur une tablette ayant le même poids, mais mesurant 120 cm de profondeur. Mais la profondeur du meuble et la pesanteur exercent également une force de traction latérale sur la ferrure. Plus l'élément est profond, plus cette force est élevée. Et c'est un point important qui est parfois négligé dans le choix de la ferrure de suspension.

file://fileserver/Magbeelden/MVSBE/MVSBE1601/A05/160105BDS0010.jpgLorsque la ferrure est soutenue par le plafond de l'armoire, l'impact de la force de traction est compensé. Mais tous les types de meuble ne permettent pas de monter la ferrure contre le plafond de l'armoire. Pensons à un meuble de salle de bains avec une lourde tablette et un dos ouvert pour faire passer l'arrivée et l'évacuation d'eau. Ici, la ferrure doit être placée un peu plus bas et n'est plus couverte au-dessus. Comme les forces de traction peuvent maintenant agir sur la ferrure, il y a un risque que celle-ci se torde, avec toutes les conséquences que cela implique. Il existe sur le marché une ferrure adaptée à utiliser dans cette situation.

Sachez qu'au niveau de la résistance, il n'y a pas de différence entre une ferrure avec un boîtier en plastique et une ferrure avec un boîtier en métal. Le boîtier a uniquement une fonction esthétique et ne joue aucun rôle dans la gestion des forces vers le bas ou des forces latérales. Le mécanisme de la ferrure proprement dit est toujours en métal, quel que soit le choix du boîtier.

REFLECHIR AVANT D'AGIR

file://fileserver/Magbeelden/MVSBE/MVSBE1601/A05/160105BDS0003.jpg
Des vis permettent de régler la ferrure en trois dimensions afin que l'armoire soit parfaite­ment droite.

Chaque armoire est différente et est utilisée différemment. Le choix de la ferrure doit donc faire l'objet d'une mûre réflexion. Le poids du contenu de l'armoire, le mode d'ouverture (porte pivotante ou parte battante), le fait que des tiroirs soient intégrés dans l'armoire, la hauteur du dos de l'armoire, la profondeur de l'armoire,... tout cela doit être pris en considération lors du processus de sélection. Ne prenez donc pas l'habitude de recourir à une ferrure standard pour le montage d'une armoire, mais réfléchissez bien au préalable à la solution nécessaire pour fournir à votre client final un résultat final durable. Certains fabricants proposent un configurateur pour vous aider à choisir la ferrure adéquate.

Mais attention: un meuble est aussi solide que son maillon le plus faible. Il ne suffit donc pas d'utiliser la ferrure adaptée, il faut aussi que toute la construction du meuble soit de qualité.

VISSER OU PRESSER

file://fileserver/Magbeelden/MVSBE/MVSBE1601/A05/160105BDS0013.jpg
Les tourillons offrent une meilleure résistance à la torsion et aux forces de traction que les vis à bois classiques

La fixation de la ferrure sur le meuble peut se faire de deux manières: en vissant ou en pressant. Le vissage est la méthode la plus courante. La ferrure que l'on doit presser, ne nécessite plus aucune vis pour le montage.

Le plus gros avantage de ce nouveau type de ferrure est qu'il se compose d'un seul et même ensemble. Les tourillons métalliques sont poinçonnés pendant la production. Les trois ou quatre tourillons répartissent les forces et portent le poids de l’armoire comme un tout sur le crochet ou la plaque de fixation.

Lorsqu'on utilise des vis, ce n'est pas le cas. De plus, les vis à bois ont une force portante moins élevée et en cas d'action de torsion sur la ferrure, les vis peuvent sortir de la plaquette. Ce n'est pas le cas avec ces tourillons.

JOUEZ LA SECURITE

hangkasten
Fixation à travers une petite ouverture dans la paroi arrière. Suspension à un crochet (en haut) ou à un rail (en bas)

Quel que soit le choix de la ferrure, la fixation du meuble au mur peut s'effectuer avec des crochets, une plaquette ou un rail en aluminium ou en métal. Les meubles plus légers ou petit budget peuvent encore être fixés au mur avec un crochet. Au lieu de l’œillet classique, il existe également des éléments métalliques qui sont montés dans la paroi arrière et dans lesquels le crochet peut venir s'accrocher.

En tout cas, soyez attentif, lorsque vous fixez ce crochet contre le mur. C'est le bon sens qui prime: utilisez suffisamment de vis, si nécessaire, adaptées au type de mur. Un bloc en béton nécessite un autre type de cheville qu'un bloc en béton cellulaire. Avec en mur en ossature bois ou un placoplâtre, vérifiez si la paroi est renforcée localement pour supporter le poids.
Une évolution dans ces rails de fixation ou plaquettes est le dispositif antidécrochement. Une fine plaquette dans ces éléments évite que les crochets de la ferrure ne puissent se décrocher par accident.

file://fileserver/Magbeelden/MVSBE/MVSBE1601/A05/160105BDS0011.jpg
La ferrure peut être réglée en hauteur et en profondeur au moyen de deux vis

Cette sécurité est intéressante selon deux points de vue. D'abord, il y a la tendance à l'utilisation de portes tombantes pour les armoires hautes dans les cuisines. Avec ces portes, l'utilisateur effectue un mouvement vers le haut pour l'ouverture. S'il exerce une mauvaise pression ou une pression exagérée, il risque de soulever l'armoire et de la faire sortir de sa fixation murale. Il se retrouve alors avec tout le poids dans une seule main, ce qui entraîne inévitablement des accidents. Mais cette protection antidécrochement offre également des avantages au menuisier ou à l'installateur.

 

Avec des armoires larges, la sécurité et la facilité d'installation augmentent. Une fois que l'armoire est accrochée, elle ne peut plus se détacher, pendant que vous effectuez les derniers réglages. Si l'armoire doit être retirée du mur pour l'une ou l'autre raison, il suffit d'appuyer à nouveau sur la plaquette de sécurité avec un tournevis, par exemple, pour pouvoir ensuite décrocher l'armoire. Certains fabricants proposent un gabarit à frapper afin de placer la ferrure avec les tourillons correctement et facilement.

VISIBLE OU INVISIBLE

file://fileserver/Magbeelden/MVSBE/MVSBE1601/A05/160105BDS0012.jpg
Ce système de suspension est fixé avec des vis à travers les trois œillets dans la paroi latérale de l'armoire. Le dos de l'armoire est pourvu d'une petite ouverture à travers laquelle on peut encore régler la ferrure après la suspen­sion et la fixer (anti-arrachement).

Autre facteur important au moment du choix: la ferrure peut-elle être visible ou pas? Avec une approche classique, la ferrure se trouve dans l'armoire et s'accroche à travers un évidement dans le dos de l'armoire dans un crochet ou une plaque de fixation qui est à son tour fixé(e) au mur.

Si la ferrure ne peut pas être visible, elle est montée sur la face arrière contre le dos de l'armoire. Le réglage de l'armoire se fait alors à travers des trous dans le mur de l'armoire ou le plafond de l'armoire. Cela nécessite des fraisages ou des perçages que l'on dissimule avec un cache de la même couleur que le plaquette. Le réglage 3D est une solution courante chez chaque fabricant. Bon à savoir: il existe également des écarteurs à placer sur la face inférieure de l'armoire. Ceux-ci veillent à ce que le meuble soit accroché bien parallèlement au mur.

Pour les armoires sans dos (pensons par exemple à une bibliothèque), il existe des solutions qui peuvent être fraisées dans le panneau. Elles s'accrochent dans une petite plaque qui n'est pas plus large que l'épaisseur du panneau. Le réglage du meuble se fait à travers des évidements dans la paroi latérale. Ici également, il existe des caches pour dissimuler ces trous.

Merci à Hettich et Van Opstal