Résultats du Focus Conjoncture de la FEB plutôt défavorables

Sombres perspectives pour la croissance économique et la création d'emplois

Deux fois par an, la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) interroge ses fédérations sectorielles pour dresser le bilan de la situation économique et de prévisions pour le semestre à venir. Les résultats de l'enquête menée sont plutôt défavorables: l'activité économique s'est détérioré au cours de l'année écoulée et le baromètre conjoncturel pour l'avenir est descendu à son niveau le plus bas depuis la crise des dettes souveraines de 2011-2012.
Les entreprises sont pessimistes quant aux six prochains mois,  41% s'attendent à une baisse de l'activité. De plus, le nombre d'optimistes a diminué, de 22% en mai à 14%.Cependant cela ne signifie pas que l'on ne veut plus investir: deux-tiers des secteurs comptent maintenir leur dynamique d’investissement au cours des six prochains mois. En effet, ils doivent continuer d'investir pour faire face aux défis de la digitalisation et du verdissement de l’économie.
De surcroît, les perspectives d’emploi se sont fortement dégradées au cours des six derniers mois. Maintenant 36% des secteurs s’attendent à un maintien de l’emploi (contre 70% en mai), et 50% envisagent une baisse (mai: 18%). Dans ce contexte, on s’attend aussi à un ralentissement de la croissance de l’économie belge en 2020, à 0,9%. C’est le niveau le plus bas depuis 2013 et environ la moitié de la croissance moyenne dans la période 2014-2018.
“Le gouvernement fédéral qui doit encore être formé doit donc faire face à de grands défis”, conclut Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

 

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Décoration 

Décoration utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.