naar top
Menu
Logo Print

La VCB reste hostile à la suppression de la réglementation sur l'établissement

A partir de 2019, au moins 400 starters par an sans connaissances suffisantes sur le marché de la construction
magazine

Le gouvernement flamand décidera certainement définitivement ce mois-ci de supprimer la réglementation relative à l'établissement pour les métiers de la construction à partir de 2019. Jusqu'ici, les starters pouvaient prouver leur compétence professionnelle sur la base de diplômes ou d'expérience. Celui n'en disposant pas pouvait passer un examen au jury central. Avec la suppression de la réglementation en matière d'établissement, ce seuil disparaît. La Vlaamse Confederatie Bouw (VCB) craint donc qu'à partir de 2019, des centaines d'entrepreneurs sans connaissances professionnelles et de gestion d'entreprise suffisantes tentent leur chance sur le marché de la construction.
La VCB a entre-temps analysé les pourcentages de réussite officiels auprès de ce jury via les rapports annuels de la VLAIO (Vlaams Agentschap Innoveren en Ondernemen). En moyenne, le pourcentage de réussite était médiocre: seul 1 sur 3 réussissait. L'examen porte sur la connaissance administrative comme sur les compétences professionnelles sectorielles. Deux aspects cruciaux pour diriger une entreprise de construction. L'argument pour défendre la suppression des règles en matière d'établissement? Les starters doivent être gênés au minimum. Pour la construction, il n'y a toutefois pas de problème sur ce plan. En 2015, la construction flamande comptait 4.588 starters. Ce nombre est passé à 4.956 en 2016 et à 5.277 en 2017. En 2017, les starters représentaient dans la construction une part de 7,3% dans l'offre totale de 72.032 entreprises flamandes, contre 7,8% pour tous les secteurs réunis. La VCB est surtout inquiète de la qualité des entreprises de construction débutantes et veut protéger les intérêts du consommateur.

VLAAMSE CONFEDERATIE BOUW

VLAAMSE CONFEDERATIE BOUW

+3225455751
+3225455907