naar top
Menu
Logo Print

Conjoncture: brouillard dense en perspective

Le ralentissement économique graduel se poursuit
magazine

Deux fois par an, la FEB interroge ses fédérations sectorielles pour mesurer la température économique. Sur la base de cette enquête, elle dresse le bilan de la situation belge et des prévisions pour le semestre à venir. Selon la FEB, les résultats de l’enquête montrent que le ralentissement économique graduel qui se dessinait déjà il y a six mois s’est poursuivi ces derniers mois. On retiendra notamment que 19% des secteurs indiquent qu'ils s'attendent à un ralentissement de leurs activités. Ces perspectives moins favorables s'expliquent clairement par l'augmentation des risques et des incertitudes en Suisse et à l'étranger. Pieter Timmermans, directeur général de la FEB : "Vous avez peu de contrôle sur les facteurs internationaux. Tout ce qu'on peut faire, cependant, c'est assurer un climat socio-économique stable." D'un point de vue sectoriel, toutefois, le secteur de la construction poursuit sur sa lancée positive de 2017. Après une croissance de 2,5 % en 2017, le secteur prévoit une croissance tout aussi forte en 2018. Cela contraste avec le commerce, qui souffre de plus en plus de la concurrence des acteurs du commerce électronique juste de l'autre côté de la frontière. Afin de ne pas manquer le train du commerce numérique, des améliorations urgentes s'imposent dans plusieurs domaines : réduction des coûts salariaux, facilitation de l'organisation du travail du soir et plus grande égalité des conditions de concurrence en termes d'obligations administratives. En ce qui concerne l'investissement, on peut s'attendre à ce que la croissance reste assez robuste. Plusieurs secteurs indiquent encore qu'ils investiront davantage et moins de secteurs prévoient de réduire leurs investissements. Du côté de l'emploi, l'économie de pénurie demeure.

FEB - VBO - VBU

FEB - VBO - VBU

+3225150811
+3225150999